Découvrez le nouveau numéro d’Entreprendre Cambodge

Le nouveau numéro  d’Entreprendre Cambodge, publié par la Chambre de commerce franco-khmère est disponible. Avec ce mois-ci, un dossier consacré à l’évolution du commerce de détails. Découvrez l’édito  d’Éric Mousset, responsable du comité de rédaction donnant un aperçu de ce que vous pourrez approfondir à la lecture de cette encore jeune publication économique.

couv-numero-2

L’image de couverture de ce Numéro 2 d’Entreprendre Cambodge vaut mille mots : ceux que je proposais il y a cinq ans à un parterre d’étudiants cambodgiens pour illustrer la notion d’économies d’échelle, conjecturant alors que « dans quelques années s’implantera à Phnom Penh un géant dont la sur- face sera cinq fois supérieure aux supermarchés actuels de la capitale » ; ceux éclos dans la presse locale cet été, rivalisant de superlatifs et métaphores pour mieux appréhender le saut paradigmatique que représente l’ouverture d’AEON au Cambodge ; ceux des gens de la rue dont la sagesse est plus directement héritée de celle de Confucius, et qui s’intéressent tout autant aux vitrines qu’à l’envers du décorum. Ce Numéro 2 d’Entreprendre Cambodge fait l’économie des mots de façade. Sitôt passées les portes coulissantes de l’édito, le Dossier central page 04 présente un éclairage sobre sur l’évolution du commerce de dé- tail au Cambodge, la diversification du paysage commercial, la transformation des habitudes de consommation, le sempiternel tango de l’offre et du crédit.

Encore faut il que la vigueur de l’économie cambodgienne soit suffisante pour continuer à soutenir le revenu disponible des ménages, pour proposer aux investisseurs des taux de rentabilité incitatifs, pour restaurer une confiance — autant de points de vue partagés par Oknha Van Sou Ieng dans l’Interview page 03 et d’indicateurs considérés dans le Baromètre économique page 01 & 02.

Mais la valorisation des marques et la différentiation des produits ne sauraient porter leurs fruits qu’en reposant sur des bases législatives, que l’on espère robustes, pour la protection des droits de la propriété intellectuelle — cf. rubrique Décryptage page 09.

Enfin, dans un climat qui continue d’attirer les investisseurs, entrepreneurs, cadres et employés expatriés de France, Navarre, Europe et autres horizons, il nous a semblé utile de faire le point sur la question du permis de travail — cf. rubrique Point de vue page 10.

Que ce trousseau de clefs de lecture proposé dans ce Numéro 2 d’Entreprendre Cambodge vous soit utile et agréable ! Qu’il permette aux prospecteurs et nouveaux arrivants d’affiner leur perception de l’environnement des affaires au Cambodge. Qu’il suscite des commentaires chez les investisseurs, entrepreneurs, membres CCFC et résidents de longue date au Royaume — à partager dans un premier temps via le canal communication@ccfcambodge.org. Car le Numéro 3 d’Entreprendre Cambodge, qui attend déjà vos propositions d’articles, ouvrira une colonne au Courrier des lecteurs.

Alors, à vos plumes !

Download (PDF, 7.78MB)